description de la leçon

Les moyens de communication et les différents canaux ont une influence sur l’enfant, la famille et la société. Et cela vu les résultats qu’ils fournissent parmi lesquels le suspens, l’incitation et l’attraction. Cela doit être bien exploité et pris comme une tribune pour l’invite à Dieu et à la propagation des valeurs Islamiques authentiques.

Louange à Allah ! Nous Le louons, cherchons secours auprès de Lui et sollicitons son pardon. Nous nous réfugions auprès d’Allah contre nos mauvais penchants et nos mauvaises actions. Quiconque est guidé par Allah, rien ne pourra l’égarer et quiconque est abandonné par Allah, rien ne pourra le guider. Nous attestons qu’il n’y a de divinité qu’Allah sans associé et nous attestons que Mouhammad est Son Serviteur et Dernier Envoyé à toute l’humanité. Nous Lui sommes reconnaissants pour nous avoir donné le langage permettant ainsi des échanges entre les humains du monde entier.

Serviteurs d’Allah !

Allah a créé nombre de créatures dotées de mécanismes de communication à la mesure de leur structure et de leur fonction. Toutefois, les fils d’Adam sont les seuls, par la grâce d’Allah à posséder des compétences de langage aussi raffinées :

(الرَّحْمَنُ (1) عَلَّمَ الْقُرْآنَ (2) خَلَقَ الْإِنسَانَ (3) عَلَّمَهُ الْبَيَانَ (4))

« Le Tout Miséricordieux. Il a enseigné le Coran. Il a créé l'homme. Il lui a appris à s'exprimer clairement. » (S44, V1-4)

Devant le pessimisme des anges sur sa capacité à être à la hauteur de la khilâfah, cette mission singulière de vicariat, Allah répond par la référence à son savoir et sa compétence à manipuler des signes : « Lorsque Ton Seigneur confia aux Anges : "Je vais établir sur la terre un vicaire "Khalifa". Ils dirent : "Vas-Tu y désigner un qui y mettra le désordre et répandra le sang, quand nous sommes là à Te sanctifier et à Te glorifier ?" - Il dit : "En vérité, Je sais ce que vous ne savez pas !". Et Il apprit à Adam tous les noms (de toutes choses), puis Il les présenta aux Anges et dit : "Informez-Moi des noms de ceux-là, si vous êtes véridiques !" (dans votre prétention que vous êtes plus méritants qu'Adam). - Ils dirent : "Gloire à Toi ! Nous n'avons de savoir que ce que Tu nous a appris. Certes c'est Toi l'Omniscient, le Sage". - Il dit : "Ô Adam, informe-les de ces noms;" Puis quand celui-ci les eut informés de ces noms, Dieu dit : "Ne vous ai-Je pas dit que Je connais les mystères des cieux et de la terre, et que Je sais ce que vous divulguez et ce que vous cachez ?" » (S2, V30-33)

En plus de la parole, Allah a octroyé un autre privilège à l’homme à travers la maîtrise de la plume :

(اقْرَأْ بِاسْمِ رَبِّكَ الَّذِي خَلَقَ (1) خَلَقَ الْإِنسَانَ مِنْ عَلَقٍ (2) اقْرَأْ وَرَبُّكَ الْأَكْرَمُ (3) الَّذِي عَلَّمَ بِالْقَلَمِ (4) عَلَّمَ الْإِنسَانَ مَا لَمْ يَعْلَمْ (5))

« Lis, au nom de ton Seigneur Qui a créé, qui a créé l'homme d'une adhérence. Lis ! Ton Seigneur est le Très Noble, Qui a enseigné par la plume [le calame], a enseigné à l'homme ce qu'il ne savait pas. » (S96, V1-5)

Muni de ces deux prérogatives, l’homme peut établir sur terre l’ordre voulu par le Créateur mais aussi a la liberté de semer le désordre et les conflits.

Petit à petit, l’homme a trouvé des moyens de propager des messages le plus loin possible, le plus rapidement possible et au plus grand nombre possible. A pied ou à dos de chameau comme l’a fait Le Prophète pour faire parvenir des messages aux rois des contrées environnantes de son époque, la transmission de messages a beaucoup évolué. Une phase décisive sera l’invention de l’imprimerie et du télégraphe. La poste, la radio et la télévision vont constituer des avancées majeures dans les communications. Depuis quelques décennies, les nouvelles technologies de l’information et de la télécommunication ont introduit des changements majeurs dans le monde. De nos jours, il est facile de transmettre une information, n’importe laquelle, dans toutes les langues, au monde entier et en un temps record.

Serviteurs d’Allah !

Ces évolutions de la communication ne doivent pas être considérées naïvement comme ne comportant que des aspects bénéfiques pour l’humanité et pour la Oummah. En effet, il se pose nombre d’enjeux sur le contrôle de ces outils de communication, les contenus de ce qui est véhiculé, les publics récepteurs des messages, les manipulations de l’esprit qui seront inévitables dans le cadre de la colonisation culturelle. Nos sociétés musulmanes sont envahies de toutes parts par les modèles et valeurs notamment occidentales qui monopolisent la communication mondiale. Face à des agressions culturelles de toutes sortes qui sont maintenant facilitées par les techniques de communication moderne, le monde musulman apparaît démuni, sans défense, à la merci d’idéologies incompatibles avec les valeurs et le mode vie islamique.

Les musulmans les plus conscients des dangers de cette exposition passive aux médias modernes tentent de trouver des moyens de protection de nos sociétés. Mais, ils sont diabolisés et qualifiés de rétrogrades, contre le progrès et la liberté. Au même moment, un de ces pays qui se présente comme la source des droits de l’homme et dont les programmes envahissent les pays qu’il a colonisés, se dit menacé dans ses valeurs par un autre pays occidental plus puissant. C’est ainsi qu’au nom de « l’exception culturelle », ce pays est en train de faire en sorte que les programmes et films étrangers soient réglementés de sorte à ne pas trop occuper l’espace audiovisuel national.

Serviteurs d’Allah !

Les esprits avertis voient bien que les modes de communication moderne doivent être bien analysés en rapport avec les énormes enjeux qu’ils drainent. En effet, ce n’est pas seulement un problème de technique qui se pose mais surtout des enjeux économiques, culturels, politiques et militaires. Ce serait grave et irresponsable de la part des musulmans, chacun selon ses possibilités, de rester passif devant ces enjeux immenses et complexes. Il ne fait pas de doute que quiconque contrôle ce que tu vois et ce que tu entends, manipule ce que tu penses. C’est pourquoi le Coran a établi une démarche de prudence et de vérification :

(يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُوا إِن جَاءكُمْ فَاسِقٌ بِنَبَأٍ فَتَبَيَّنُوا أَن تُصِيبُوا قَوْماً بِجَهَالَةٍ فَتُصْبِحُوا عَلَى مَا فَعَلْتُمْ نَادِمِينَ)

« Ô vous qui avez cru ! Si un pervers vous apporte une nouvelle, voyez bien clair [de crainte] que par inadvertance vous ne portiez atteinte à des gens et que vous ne regrettiez par la suite ce que vous avez fait. » (S49, V6)

Les ennemis de l’Islam ont vite fait de comprendre qu’ils ont avec ces nouvelles techniques de communication, des moyens puissants pour agir contre les valeurs islamiques et la Oummah. Ce combat durera jusqu’à la fin des temps, avec les moyens de l’époque en droite ligne de ce que le Coran nous a dit à ce propos :

(وَلاَ يَزَالُونَ يُقَاتِلُونَكُمْ حَتَّىَ يَرُدُّوكُمْ عَن دِينِكُمْ إِنِ اسْتَطَاعُواْ)

« Or, ils ne cesseront de vous combattre jusqu'à, s'ils peuvent, vous détourner de votre religion. » (S2, V217)

Serviteurs d’Allah !

Les stratégies de défense mises en place sont timides et pas à la mesure des défis. Cette faiblesse est à corriger rapidement. En effet, comment être aussi vulnérable à ces menaces d’un nouveau genre, aux effets plus rapides et plus massifs que d’autres formes d’agression alors qu’on est la communauté-témoin, la communauté du juste milieu et la communauté de la commanderie du bien et de l’interdiction du mal :

(كُنتُمْ خَيْرَ أُمَّةٍ أُخْرِجَتْ لِلنَّاسِ تَأْمُرُونَ بِالْمَعْرُوفِ وَتَنْهَوْنَ عَنِ الْمُنكَرِ وَتُؤْمِنُونَ بِاللّهِ)

«Vous êtes la meilleure communauté qu'on ait fait surgir pour les hommes, vous ordonnez le convenable, interdisez le blâmable et croyez à Dieu. » (S3, V110)

L’imitation servile du mode de pensée et de vie du colon, la crise d’autorité, la désunion, la crise de l’éducation, la pauvreté sont autant de points faibles de nos sociétés musulmanes ou du moins qui s’en réclament, par lesquels s’infiltrent les germes de l’affaiblissement de l’adhésion des musulmans aux valeurs islamiques. C’est ainsi que sous prétexte de respect de la liberté et de la démocratie, les autorités publiques sont peu regardantes sur les contenus de ce qui est véhiculé par les outils et supports de la communication moderne. Nombre de musulmans sont devenus des consommateurs insatiables de tout ce qui vient de l’étranger, inutile, nuisible et mortel.

Tout est utilisé pour remettre en cause des valeurs islamiques fondamentales. Les pièces de théâtre, le sport, les bandes dessinées, et autres musiques et danses obscènes, constituent des créneaux pour dénigrer une valeur ou une autre de l’Islam. Ainsi sont valorisés l’opposition à l’autorité des parents, la sexualité illicite hétérosexuelle et homosexuelle, l’indécence vestimentaire, la pornographie diffuse ou affichée, l’alcool, la tricherie, la violence, et des jeux de hasard, pour ne pas parler de la négligence des heures de prière qui coïncident avec les productions préférées des masses, etc. Les effets mimétiques de ces productions sur nos sociétés sont inestimables, en tout cas bien plus pernicieux que ce que pensent la plus part des musulmans.

Ce manque d’éveil se comprend quand on voit la timidité de la prise en compte de ces changements de grande ampleur alors que les spécialistes des nouvelles télécommunications se demandent si une Nation qui ne maîtrise plus la production de ses images, ni ne contrôle les nouvelles technologies, peut se dire souveraine.

Ce qu’on vient de dire ne représente qu’une partie des problèmes qui se posent au niveau de nos sociétés musulmanes dans ses rapports avec les nouvelles techniques de télécommunication. Il reste que peu d’initiatives à la mesure des enjeux sont prises par les musulmans pour juguler les effets pervers de ces phénomènes d’information et de communication, mais aussi pour les mettre au service des valeurs islamiques et de la Oummah.

Louange à Allah ! Que Ses bénédictions et salutations soient sur Le Sceau des prophètes.

Serviteurs d’Allah !

Nombreux sont les chantiers à ouvrir pour relever les défis qui se posent. Au plan individuel, c’est un impératif que de commencer par prendre conscience des dangers courus par la passivité devant toutes ces mutations induites par les nouvelles techniques de télécommunication. Pour se faire, il s’agit de rompre avec le mimétisme qui n’a rien à voir avec les enseignements islamiques. Tout ce que le Coran prône en termes de prudence, de clairvoyance, et de vérification est de plus en plus abandonné par les musulmans qui deviennent ainsi des consommateurs pas seulement de prêt à porter, mais aussi de prêt à penser. Ce niveau de responsabilité individuelle est fort important en ce que tout le monde est concerné par ce hadith très célèbre au sein des musulmans : « Chacun de vous est un berger… »

Dans ce cadre, le rôle du père de famille devient plus pressant. Il a le devoir de protéger sa famille de toute perversion morale qui pourrait être véhiculée par les différents supports de communication. Il doit être vigilant sur les choix à faire par rapport aux choses à acheter dans ce domaine, aux contenus des programmes, aux horaires, etc. Dans ces efforts indispensables, il devra sensibiliser et avoir le soutien de son ou ses épouses. Tout ceci constitue une façon de mettre en œuvre l’injonction coranique :

(يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُوا قُوا أَنفُسَكُمْ وَأَهْلِيكُمْ نَاراً وَقُودُهَا النَّاسُ وَالْحِجَارَةُ عَلَيْهَا مَلَائِكَةٌ غِلَاظٌ شِدَادٌ لَا يَعْصُونَ اللَّهَ مَا أَمَرَهُمْ وَيَفْعَلُونَ مَا يُؤْمَرُونَ)

« Ô vous qui avez cru ! Préservez vos personnes et vos familles, d'un feu dont le combustible sera les gens et les pierres, surveillé par des Anges rudes, durs, ne désobéissant jamais à Dieu en ce qu'Il leur commande, et faisant strictement ce qu'on leur ordonne. » (S66, V6)

Les imans, savants musulmans et intellectuels engagés pour la cause islamique ont un rôle crucial dans ces efforts pour relever les défis mentionnés plus haut. Ils ont le devoir islamique de sensibiliser les masses qui n’ont pas leur niveau de connaissance et qui n’ont donc pas une claire conscience des enjeux :

(هَلْ يَسْتَوِي الَّذِينَ يَعْلَمُونَ وَالَّذِينَ لَا يَعْلَمُونَ)

« Sont-ils égaux, ceux qui savent et ceux qui ne savent pas ? » (S39, V9)

A l’échelle du pays, les autorités publiques ont la responsabilité de contrôler ces nouvelles technologies dans le respect des valeurs islamiques auxquelles adhèrent les masses. Leurs responsabilités ne se limitent pas aux questions économiques et autres. La défense et la promotion des valeurs islamiques fait partie intégrante de leurs responsabilités publiques.

Vu l’ampleur et la complexité des problèmes posés par les relations entre les nouvelles télécommunications et nos sociétés musulmanes, il est indispensable de mobiliser toute la Oummah en termes d’obligation communautaire pour défendre les valeurs islamiques, les promouvoir et protéger les masses musulmanes dans le monde entier. Dans cette optique, il convient de renforcer les initiatives des institutions internationales islamiques en la matière, et de prendre de nouvelles où et quand il est nécessaire de le faire.

Si tous les pays membres de ces institutions notamment l’ISESCO et l’Organisation de la Conférence islamique (OCI) mutualisent leurs efforts pour faire face, on sera en droit d’espérer le soutien d’Allah promis aux militants de Sa cause :

(إِن يَنصُرْكُمُ اللّهُ فَلاَ غَالِبَ لَكُمْ وَإِن يَخْذُلْكُمْ فَمَن ذَا الَّذِي يَنصُرُكُم مِّن بَعْدِهِ وَعَلَى اللّهِ فَلْيَتَوَكِّلِ الْمُؤْمِنُونَ)

« Si Dieu vous donne Son secours, nul ne peut vous vaincre. S'Il vous abandonne, qui donc après Lui vous donnera secours ? C'est en Dieu que les croyants doivent faire confiance. » (S3, V160)

Dans ce cadre, quelques priorités peuvent être déclinées ainsi : mobiliser les ressources financières nécessaires pour le contrôle des nouvelles technologies de la télécommunication ; former des personnels de haute compétence parmi les jeunes musulmans ; mettre en place des programmes et émissions qui promeuvent les valeurs islamiques et les diffuser à l’échelle de toute la Oummah à travers toutes les langues de toutes ces composantes.

Seigneur ! Compte-nous parmi Tes serviteurs qui ont pris conscience des effets pervers des communications modernes, pour les valeurs islamiques, et qui s’investissent pour les contrôler au profit des intérêts de l’Oummah.