De la prière de demande de pluie

description de la leçon

La disette est un signe qui montre que les gens sont éloignés du droit chemin. Elle est aussi un signe de bafouement des choses sacrées. La transgression engendre le mal et dissipe le bien. Et par Sa miséricorde envers Ses serviteurs, Il leur a recommandé la prière pour la pluie, afin qu’ils retournent à leur seigneur et qu’ils Le supplient pour dissiper leur mal pour qu’enfin revienne la pluie par la miséricorde d’Allah.

Louange à Allah ! Nous Le louons, cherchons secours auprès de Lui et sollicitons Son pardon. Nous nous réfugions auprès d’Allah contre nos mauvais penchants et nos mauvaises actions. Quiconque est guidé par Allah, rien ne pourra l’égarer et quiconque est abandonné par Allah, rien ne pourra le guider. Nous attestons qu’il n’y a de divinité qu’Allah sans associé et nous attestons que Mouhammad est Son serviteur et Dernier Envoyé à toute l’humanité. Nous Lui sommes reconnaissants pour nous avoir donné l’eau de pluie dont les utilités sont inestimables :

(وَإِن تَعُدُّواْ نِعْمَةَ اللّهِ لاَ تُحْصُوهَا إِنَّ اللّهَ لَغَفُورٌ رَّحِيمٌ)

« Et si vous comptez les bienfaits de Dieu, vous ne saurez pas les dénombrer. Car Dieu est Pardonneur, et Miséricordieux. » (S16, 18)

Serviteurs d’Allah !

Dans les signes de son Omniscience et de son Omnipotence, Allah a créé cette substance unique, si précieuse et si irremplaçable qui a nom : eau. Des dizaines de fois, le Coran mentionne l’eau dans ses multiples fonctions et rôles, et dans les voies qu’elle emprunte pour circuler sur notre planète. Dans une image saisissante, le Coran frappe notre esprit :

(وَتَرَى الْأَرْضَ هَامِدَةً فَإِذَا أَنزَلْنَا عَلَيْهَا الْمَاء اهْتَزَّتْ وَرَبَتْ وَأَنبَتَتْ مِن كُلِّ زَوْجٍ بَهِيجٍ)

« De même tu vois la terre desséchée : dès que Nous y faisons descendre de l'eau elle remue, se gonfle, et fait pousser toutes sortes de splendides couples de végétaux. » (S22, V5)

A plusieurs reprises, le Coran présente les fonctions de l’eau comme un signe d’émerveillement :

(أَوَلَمْ يَرَوْا أَنَّا نَسُوقُ الْمَاء إِلَى الْأَرْضِ الْجُرُزِ فَنُخْرِجُ بِهِ زَرْعاً تَأْكُلُ مِنْهُ أَنْعَامُهُمْ وَأَنفُسُهُمْ أَفَلَا يُبْصِرُونَ)

« N'ont-ils pas vu que Nous poussons l'eau vers un sol aride, qu'ensuite Nous en faisons sortir une culture que consomment leurs bestiaux et eux-mêmes ? Ne voient-ils donc pas ? », (S32, V27)

Par le fait d’Allah, cette eau possède des propriétés indispensables au développement de la vie sur terre des humains, des animaux et des végétaux, de même que pour des organismes vivants invisibles à l’œil nu. Toutefois, pour utile qu’elle soit, elle ne peut jouer son rôle que si des phénomènes climatiques au niveau de l’atmosphère interagissent avec des mécanismes au niveau de la terre pour que la pluie tombe et soit conservée. Tout ceci est le fait du tout Puissant :

(وَإِن مِّن شَيْءٍ إِلاَّ عِندَنَا خَزَائِنُهُ وَمَا نُنَزِّلُهُ إِلاَّ بِقَدَرٍ مَّعْلُومٍ (21)وَأَرْسَلْنَا الرِّيَاحَ لَوَاقِحَ فَأَنزَلْنَا مِنَ السَّمَاءِ مَاءً فَأَسْقَيْنَاكُمُوهُ وَمَا أَنتُمْ لَهُ بِخَازِنِينَ (22)

« Et il n'est rien dont Nous n'ayons les réserves et Nous ne le faisons descendre que dans une mesure déterminée. Et Nous envoyons les vents fécondants; et Nous faisons alors descendre du ciel une eau dont Nous vous abreuvons et que vous n'êtes pas en mesure de conserver. » (S15, V21-22)

Même si l’eau descend à profusion sans la qualité requise, elle ne sera pas consommable :

(قُلْ أَرَأَيْتُمْ إِنْ أَصْبَحَ مَاؤُكُمْ غَوْراً فَمَن يَأْتِيكُم بِمَاء مَّعِينٍ)

« Dis : "Que vous en semble ? Si votre eau était absorbée au plus profond de la terre, qui donc vous apporterait de l'eau de source ?"» (S67, V30)

Serviteurs d’Allah !

Je vous exhorte à craindre Allah, à vous repentir auprès de Lui et à solliciter sincèrement Son pardon. Est-ce que nous nous rendons compte de tout ce que nous faisons comme péchés et actes de désobéissance ? La mauvaise action s’est substituée à la bonne, les négligences s’accumulent. Cette sécheresse inquiétante, ce retard de la pluie, cette quantité insuffisante de pluies peut être une épreuve qu’Allah a décidée de nous faire vivre :

(وَلَنَبْلُوَنَّكُمْ بِشَيْءٍ مِّنَ الْخَوفْ وَالْجُوعِ وَنَقْصٍ مِّنَ الأَمَوَالِ وَالأنفُسِ وَالثَّمَرَاتِ وَبَشِّرِ الصَّابِرِينَ (155) الَّذِينَ إِذَا أَصَابَتْهُم مُّصِيبَةٌ قَالُواْ إِنَّا لِلّهِ وَإِنَّـا إِلَيْهِ رَاجِعونَ (156))

« Très certainement, Nous vous éprouverons par un peu de peur, de faim et de diminution de biens, de personnes et de fruits. Et fais la bonne annonce aux endurants,qui disent, quand un malheur les atteint : "Certes nous sommes à Dieu, et c'est à Lui que nous retournerons » (S2 V155-156.)

Elle peut aussi être un châtiment de nos péchés et transgressions.

(ظَهَرَ الْفَسَادُ فِي الْبَرِّ وَالْبَحْرِ بِمَا كَسَبَتْ أَيْدِي النَّاسِ لِيُذِيقَهُم بَعْضَ الَّذِي عَمِلُوا لَعَلَّهُمْ يَرْجِعُونَ)

«La corruption est apparue sur la terre et dans la mer à cause de ce que les gens ont accompli de leurs propres mains; afin qu'[Dieu] leur fasse goûter une partie de ce qu'ils ont oeuvré; peut-être reviendront-ils (vers Dieu). » (S30, V41)

Serviteurs d’Allah !

Notre Seigneur n’est jamais injuste avec nous. C’est nous qui le sommes avec nous-mêmes. Nous ne sommes pas suffisamment craintifs, ni ne faisons confiance à Allah comme il se doit :

(وَلَوْ أَنَّ أَهْلَ الْقُرَى آمَنُواْ وَاتَّقَواْ لَفَتَحْنَا عَلَيْهِم بَرَكَاتٍ مِّنَ السَّمَاءِ وَالأَرْضِ وَلَـكِن كَذَّبُواْ فَأَخَذْنَاهُم بِمَا كَانُواْ يَكْسِبُونَ)

« Si les habitants des cités avaient cru et avaient été pieux, Nous leur aurions certainement accordé des bénédictions du ciel et de la terre. Mais ils ont démenti et Nous les avons donc saisis, pour ce qu'ils avaient acquis. » (S7, V96)

Ne laissons pas Satan embellir nos mauvaises actions et nous inciter à nous installer peu à peu dans l’insouciance, l’oubli et la rouille du cœur. Nous vient-il à l’esprit qu’il existe un lien entre notre subsistance, les péchés et les actes de désobéissance dont nous sommes les auteurs ? Entre invocation et désobéissance, il existe un autre lien important que le croyant doit garder à l’esprit tel qu’il ressort du hadith suivant : « Par celui qui détient mon âme dans sa main, vous commanderez le bien et interdirez le mal, sinon Allah enverra contre vous un châtiment, vous lui adresserez alors des invocations qui ne seront pas exaucées »- (Tirmidhi). Ce hadith et d’autres du genre, établissent un lien entre les invocations exaucées et la nécessaire réforme de notre mode de vie.

Pour nous faire prendre conscience du fait qu’aucun de nos actes n’est sans conséquence, le Coran dit :

(وَمَا أَصَابَكُم مِّن مُّصِيبَةٍ فَبِمَا كَسَبَتْ أَيْدِيكُمْ وَيَعْفُو عَن كَثِيرٍ)

« Tout malheur qui vous atteint est dû à ce que vos mains ont acquis. Et Il pardonne beaucoup. » (S42, V30)

Péchés et actes de désobéissance ont des incidences insoupçonnées sur les créatures. A ce propos, Moudjahid, le célèbre commentateur du Coran affirme que les animaux maudissent ceux qui commettent les péchés parmi les fils d’Adam. C’est ainsi que lorsque l’année est difficile et que la pluie ne tombe pas, ils disent : « C’est la faute aux pécheurs parmi les fils d’Adam ».

Serviteurs d’Allah!

A cause des actes de désobéissance accompagnés de défiance vis-à-vis d’Allah, le Coran rapporte comment le déluge a englouti le peule de Nouh, comment le vent impétueux a détruit le peuple de Ad, comment le cri assourdissant a saisi le peuple de Samoud, comment la contrée du peuple de Louth s’est retrouvée sens dessus sens dessous :

(فَكُلّاً أَخَذْنَا بِذَنبِهِ فَمِنْهُم مَّنْ أَرْسَلْنَا عَلَيْهِ حَاصِباً وَمِنْهُم مَّنْ أَخَذَتْهُ الصَّيْحَةُ وَمِنْهُم مَّنْ خَسَفْنَا بِهِ الْأَرْضَ وَمِنْهُم مَّنْ أَغْرَقْنَا وَمَا كَانَ اللَّهُ لِيَظْلِمَهُمْ وَلَكِن كَانُوا أَنفُسَهُمْ يَظْلِمُونَ)

« Nous saisîmes donc chacun pour son péché : Il y en eut sur qui Nous envoyâmes un ouragan; il y en eut que le cri saisit; il y en eut que Nous fîmes engloutir par la terre; et il y en eut que Nous noyâmes. Cependant, Dieu n'est pas tel à leur faire du tort; mais ils ont fait du tort à eux-mêmes. » (S29, V40)

Péchés et désobéissance gagnent les individus, les familles et la société toute entière, surtout à cette époque de communication facile et rapide et d’imitation servile de mauvaises habitudes. Ainsi se répandent l’indécence vestimentaire, la pornographie, l’alcoolisme, la drogue, les gains illicites, l’usure et l’intérêt, la fornication, les jeux de hasard, les chants et danses obscènes, le non respect des engagements (al amâmah), la désobéissance aux parents dans ce qui n’est pas illicite ou ne constitue pas une association (chirk). Les propagandistes de ces turpitudes sont nombreux de nos jours alors que peu nombreux sont ceux qui s’y opposent.

Il est rapporté dans “les Sounanes” d’Ibn Majah, d’après Abdoullah ibn Omar, que Le Prophète (PSL) a dit : « Ô Mouhajirines ! Je demande la protection d’Allah contre cinq fléaux dont que je ne souhaite pas l’apparition de votre vivant. Quand la luxure apparaît dans un peuple à telle enseigne que les gens se plaisent à l’afficher en public, ils seront touchés par des épidémies et des famines que leurs prédécesseurs n’ont pas connues ; aucun peuple ne pratique la triche dans la pesée (commerce) sans qu’il soit touché par la famine, la vie difficile et la tyrannie des dirigeants ; aucun peuple ne refuse de donner la part de Zakat de leurs biens financiers sans qu’il ne soit atteint par la sécheresse, la pluie ne tombant que pour satisfaire les besoins des animaux ; aucun peuple ne viole le pacte d’écoute et d’obéissance à Allah et à son Prophète sans que Celui-ci ne leur envoie des ennemis étrangers qui s’empareront de leurs biens ; et lorsque les gouvernants ne mettent pas en pratique ce qu’Allah (qu'Il soit exalté) a fait descendre (Sa loi), Allah les abandonnera dans des luttes fratricides. » (Al hâkim et ibn Mâdjah)

Serviteurs d’Allah !

Se limiter à énumérer les effets néfastes du péché et de la désobéissance, serait exposer les faibles serviteurs que sont les humains à la désespérance. En réalité, de par Ses Noms et attributs sublimes, Notre Seigneur accepte la sollicitation sincère de Son pardon par les pécheurs que nous sommes, tant qu’il n’est pas trop tard : « Dis : "Ô Mes serviteurs qui avez commis des excès à votre propre détriment, ne désespérez pas de la miséricorde de Dieu. Car Dieu pardonne tous les péchés. Oui, c'est Lui le Pardonneur, le Très Miséricordieux". Et revenez repentant à votre Seigneur, et soumettez-vous à Lui, avant que ne vous vienne le châtiment et vous ne recevez alors aucun secours. Et suivez la meilleure révélation qui vous est descendue de la part de votre Seigneur, avant que le châtiment ne vous vienne soudain, sans que vous ne [le] pressentiez. » (S39, V53-55)

Dans le hadith qudsy, Notre Seigneur dit : « Ô Serviteurs ! Vous péchez jour et nuit, alors que Je pardonne tous les péchés. Sollicitez Mon pardon et Je vous l’accorde. »- (Mouslim)-. Dans un autre hadith qudsy, il est dit : « Ma miséricorde précède Ma Colère ».

Répondant à quelqu’un qui voulait un enseignement synthétique sur l’Islam, Le Prophète dit : « Crains Allah où que tu sois, fais suivre la mauvaise action d’une bonne afin qu’elle l’efface, et adopte un bon comportement vis-à-vis des gens »

Louange à Allah ! Que les bénédictions et la paix divines soient sur Le Sceau des prophètes ainsi que Sa famille.

En aucune manière, il ne s’agit pour notre Seigneur de se lasser de pardonner à Ses serviteurs. Tous les matins, II tend la main au pécheur pour lui accorder son pardon s’il le sollicite, de même que tous les soirs. A tout instant, notre Seigneur Al ghafour, At tawwab est disposé à accepter tout repentir sincère du serviteur. La disposition humble du serviteur à solliciter le pardon de Notre Seigneur et Lui présenter son repentir est inscrite par le Coran dans le registre des hautes vertus spirituelles : « Dis : "Puis-je vous apprendre quelque chose de meilleur que tout cela ? Pour les pieux, il y a, auprès de leur Seigneur, des jardins sous lesquels coulent les ruisseaux, pour y demeurer éternellement, et aussi, des épouses purifiées, et l'agrément de Dieu." Et Dieu est Clairvoyant sur [Ses] serviteurs, qui disent : "Ô notre Seigneur, nous avons foi; pardonne-nous donc nos péchés, et protège-nous du châtiment du Feu", ce sont, les endurants, les véridiques, les obéissants, ceux qui dépensent [dans le sentier de Dieu] et ceux qui implorent pardon juste avant l'aube. » (S3, V15-17)

Serviteurs d’Allah !

Al istighfar, la sollicitation du pardon divin n’est pas une attitude banale et ne doit pas être une pratique accidentelle chez le serviteur. En effet, il doit être conscient du lien que le Coran établit entre cette demande de pardon et la satisfaction des besoins de divers ordres :

( فَقُلْتُ اسْتَغْفِرُوا رَبَّكُمْ إِنَّهُ كَانَ غَفَّاراً (10) يُرْسِلِ السَّمَاء عَلَيْكُم مِّدْرَاراً (11) وَيُمْدِدْكُمْ بِأَمْوَالٍ وَبَنِينَ وَيَجْعَل لَّكُمْ جَنَّاتٍ وَيَجْعَل لَّكُمْ أَنْهَاراً (12))

« J'ai donc dit : "Implorez le pardon de Votre Seigneur, car Il est grand Pardonneur, pour qu'Il vous envoie du ciel, des pluies abondantes, et qu'Il vous accorde beaucoup de biens et d'enfants, et vous donne des jardins et vous donne des rivières. » (S71, 10-12)

Dans le même registre :

(وَيَا قَوْمِ اسْتَغْفِرُواْ رَبَّكُمْ ثُمَّ تُوبُواْ إِلَيْهِ يُرْسِلِ السَّمَاء عَلَيْكُم مِّدْرَاراً وَيَزِدْكُمْ قُوَّةً إِلَى قُوَّتِكُمْ وَلاَ تَتَوَلَّوْاْ مُجْرِمِينَ)

« Ô mon peuple, implorez le pardon de votre Seigneur et repentez-vous à Lui pour qu'Il envoie sur vous, du ciel, des pluies abondantes et qu'il ajoute force à votre force. Et ne vous détournez pas [de Lui] en devenant coupables »- (S11, V52)

Cette épreuve de sécheresse doit nous faire revenir humblement vers Allah par le repentir. Pour montrer la sincérité de notre repentir, cessons immédiatement les mauvaises actions, regrettons ce que nos mauvais penchants nous ont fait faire, prenons l’engagement devant Allah de ne pas y revenir et demandons Lui de nous donner la force de ne pas y revenir. Ne nous lassons pas d’invoquer Allah, sans toutefois perdre de vue que l’obéissance est nécessaire à une bonne issue :

(وَإِذَا سَأَلَكَ عِبَادِي عَنِّي فَإِنِّي قَرِيبٌ أُجِيبُ دَعْوَةَ الدَّاعِ إِذَا دَعَانِ فَلْيَسْتَجِيبُواْ لِي وَلْيُؤْمِنُواْ بِي لَعَلَّهُمْ يَرْشُدُونَ)

« Et quand Mes serviteurs t'interrogent sur Moi.. alors Je suis tout proche : Je réponds à l'appel de celui qui Me prie quand il Me prie. Qu'ils répondent à Mon appel, et qu'ils croient en Moi, afin qu'ils soient bien guidés » (S2, V186)

Il n’est pas meilleure incitation à la sollicitation fréquente du pardon que ce hadith : « Quiconque pratique fréquemment la demande de pardon, Allah le soulagera de tout souci, lui trouvera une issue alors qu’il était dans la gêne, et lui donnera des moyens de subsistance par des voies insoupçonnées. » -(Abou Daoud, Ibn Madjah, Ahmad)

Seigneur ! Nous avons été injustes envers nous-mêmes. Si Tu ne nous accordes pas Ton pardon, nous serons parmi les perdants.

Seigneur ! Donne-nous la pluie et donne-la aux bestiaux. Répands sur nous Ta miséricorde et vivifie Ton pays mort ! Ne nous laisse pas dans la désespérance.